13 juillet 2010

ASPHALTE

Nuits souterraines, quartiers troubles, boulevards des bavures, bars de l'ennui 

Mélasse des vapeurs d'alcool, ivresse, misère, solitude 

Ecorchés, camés, travelos, prostitués, égarés 

Somnambules hagards, vagabonds angoissés, femmes fardées 

Nuit racoleuse, amours faciles, amours féroces, amours fantômes 

Errance toujours plus loin, toujours ailleurs, cavale sans issue, inutile 

Souffrance sous les toits, sous les porches, sur les trottoirs 

Rides, cicatrices, blessures, larmes, mains tendues 

Trafic, haine, détresse, folie, vertige, coups ......... sirène de flics

 

Posté par dugom à 16:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur ASPHALTE

    Paris Paris

    Des les premiers mots je me suis vue a Paris la capitale dans les années 70 avec les loubarts pigalle les troquets etc. ..

    Posté par Misstoc, 13 juillet 2010 à 17:31 | | Répondre
  • Paris ? New York ? Hongkong ?

    c'est effrayant...mais toujours magnifiquement écrit...
    je préfère l'asphalte de ma route départementale au fin fond de l'Aude...

    Posté par fafa, 13 juillet 2010 à 21:00 | | Répondre
  • bravo pour le rythme des mots, continue l'écriture, ne connaissais pas ton blog mais le visiterai régulièrement

    Posté par grégoire, 08 septembre 2010 à 22:54 | | Répondre
Nouveau commentaire